Restauration partielle d’un décor peint endommagé de style ART NOUVEAU

Dans un immeuble parisien classé monument historique, restitutions d’imitation noyer sur les portes pallières, de patines et filets sur leurs encadrements.

À la fin du XIXe siècle, un art nouveau, cherchant à dépasser la réinterprétation des styles du passé, s’impose dans le décor intérieur. Pensant l’architecture des demeures et le mobilier comme un art total unifié par des lignes inspirées du végétal, les décorateurs et
les ébénistes développent une vision globale du foyer dans lequel des objets fonctionnels, alliant le beau et l’utile, offrent un cadre de vie propice à l’épanouissement de l’homme moderne.

L’Art nouveau se déploie dans toute l’Europe avec des variations. En France, le nom de l’influente galerie de Siegfried Bing, « L’Art nouveau », ouverte à Paris en 1895, s’impose pour qualifier ce courant.