Faux bois et fausse matière

Il m’est aussi quelquefois donné de réaliser des commandes pour des collectionneurs avertis et passionnés, ou des artistes contemporains.

Sur deux nouveaux prototypes miniatures d’une série de sculptures jouant sur les métamorphoses de matières ; une œuvre conceptuelle de faux bois et fausse matière pour une artiste contemporaine inspirée et élégante.

Au delà de la qualité technique, une intelligence esthétique.
En décor peint, la taille n’y change rien, à chaque commande son exigence : il s’agit en effet, chaque fois, de cerner le style et l’esprit de la commande afin de faire apparaitre l’effet attendu.

L’un est une imitation de palissandre, un bois exotique rare et sophistiqué, utilisé en marqueterie au XVIIe, XVIIIe et début du XIXe siècle. Jusqu’à ce que, le coût des importations diminuant, il soit employé en décoration intérieure pour des surfaces de plus en plus importantes. Le style Art déco, par exemple, l’a mis à l’honneur pour des bureaux d’aspect sévère et imposant. Comme l’Ébène de Macassar, ce bois sombre et raffiné, surtout sur des huisseries aux proportions hors normes, apporte immanquablement un aspect majestueux.

L’autre est une imitation de rouille, avec effet matiéré mat.

Boiseries murales

inspiré de Claire Deschamps

La boiserie murale apporte beaucoup de chaleur, de convivialité ou de raffinement au décor intérieur.
Cet élément – en particulier, la boiserie à moulures –  constitutif de l’architecture des siècles classiques, en vogue ininterrompue jusque dans les années 1970-80,  a cependant connu une éclipse au cours de ces dernières années. Aujourd’hui, avec le retour de la décoration naturelle, les surfaces en bois reprennent place dans nos intérieurs, ainsi que les boiseries murales, qu’ils soient véritables, ou en imitation!