DÉCOR PEINT : composition classique pour un salon parisien

DÉCOR PEINT : composition classique pour un salon parisien

décor classique haut de gamme

Sur les murs et boiseries d’un salon parisien du XVIIIe siècle, nous avons réalisé un décor doux  et lumineux pour mettre en valeurs les mobiliers et objets anciens, composé de patine spaltée de ton paille, dont les moulures, en blanc cassé, sont rehaussées de bleu.

Le ton de fond des vitrines a été choisi en contrepoint, tenant compte des tableaux et tissus.
Sur le manteau de cheminée, imitation fonte, avec rehauts argentés sans ostentation.

IMPACT DU STYLE LOUIS XVI SUR LA DECORATION INTERIEURE 

Le style Louis XVI a pris le contrepied les formes rocailles du style Louis XV, si original, démonstratif et exubérant. Principalement promu par Marie Antoinette, dont le goût « à l’antique » pour la simplicité champêtre et les motifs fleuris est devenu légendaire. Place fut alors donnée aux formes pures, droites et géométriques classiques, comme  le rond, le carré, l’ovale et le rectangle.

Dans tous les décors, la douceur est aussi de mise; qu’il s’agisse de tapisserie, marqueterie, bronze, pendules, peintures des boiseries, sculptures en ronde bosse des trumeaux. Douces, charmantes, aimables et séduisantes, toutes les constituantes du décor intérieur offrent calme et sérénité; la décoration est maitrisée jusqu’aux moindres détails, afin de ne laisser place à aucune discordance.

Pour optimiser la qualité, les préparations en peinture ont été faites par Firmin Biville.
Réalisation des décors, Joelle Godefroid et Firmin Biville.

DORURE A LA FEUILLE sur motifs en ronde bosse

DORURE A LA FEUILLE sur motifs en ronde bosse

décor contemporain haut de gamme

Dans les panneaux muraux du salon d’un appartement parisien, la pose de dorure à la feuille en Or Blanc sur un ensemble de motifs en ronde bosse, crée un décor original, luxueux, mais sans ostentation.  

Ce décor est conçu pour s’inscrire harmonieusement au contexte de la pièce.

LA DORURE EN DÉCORATION INTÉRIEURE

L’or, symbole du luxe, de l’élégance et du raffinement, n’est pas l’apanage des intérieur classiques.

Couleur festive, associée à la divinité depuis l’Antiquité, l’Or évoque le soleil, associé à des symboles positifs. En Asie, l’association de l’or et du noir incarne l’essence même du luxe. En Europe, ce pigment couteux fut plus volontiers associé au rouge pour traduire l’abondance et la richesse.

En décoration contemporaine, l’or se marie volontiers aux nuances neutres : le blanc, le gris, la couleur taupe, et toute la palette des marrons. Plus il est sur fond sombre, plus est mis en valeur, pour peu que l’éclairage soit approprié.

S’il se marie aussi avec toutes les nuances chaudes, tels le rose poudré, terracotta, bordeaux, ou l’orange foncé, il se marie tout aussi volontiers avec les couleurs froides, comme le bleu foncé – l’une des grandes tendances du moment – du bleu pastel au bleu canard.

Sans oublier l’association plus classique avec toutes les nuances de vert, du vert sapin intense au vert céladon plus tendre.

La dorure à la feuille est une des spécialités de Firmin Biville.

DÉCOR NEOCLASSIQUE dans un appartement parisien

DÉCOR NEOCLASSIQUE dans un appartement parisien

Conception et réalisation de décor

 Décor néoclassique : conseils sur les choix des tons des peintures des pièces de l’appartement.
Le conseil consiste à aider à la coordination des tons entre les pièces,
même celles sur lesquelles nous n’intervenons pas.
Par ailleurs, dans un jeu de tons inversés, nous avons peint en blanc les moulures des murs,
et dans le ton des murs, les beaux motifs des staffs des corniches et des rosaces.

« Hier nous sommes restés sous le charme, merci pour votre travail. C’est magnifique. »

Restauration d’un meuble peint ancien très endommagé lors d’un transport

Restauration d’un meuble peint ancien très endommagé lors d’un transport

Restauration d’un meuble peint ancien très endommagé
lors d’un transport

Dans un château classé monument historique de la région parisienne, restauration d’un coffre-fort exceptionnel imitant l’aspect d’une commode Louis XVI, dont la superbe marqueterie de bois précieux est peinte en trompe l’œil.

Restitution de certaines parties des Faux bois : bois de rose, acajou, avec frise et motifs de bois fruitiers et d’ébène.

Tous les éléments de ce coffre fort ont été réalisés à la perfection : Non seulement le trompe l’œil imite avec un art délicat la marqueterie de bois, peint sur les joues aussi bien que de face, avec un effet de deux tiroirs superposés, mais il possède un plateau en marbre rosé mouluré à coins coupés, de belles serrures et sabots en bronze.

L’art du coffre fort précieux comme objet de collection :

On ne saurait imaginer sans les avoir vus,
qu’ont été conçus et réalisés de tels chefs d’œuvres d’art.

Meubles peints : conception et réalisation

Restauration d’un meuble peint : Les meubles peints ont laissé, de l’antiquité à nos jours,  d’innombrables et magnifiques témoignages, dont l’attrait aujourd’hui encore, ne faiblit pas. Pour orner leur intérieur, certains amateurs apprécient les meubles peints inspirés des styles classiques. Pour d’autres, c’est une solution permettant soit d’adapter un meuble ancien au décor actuel, soit d’intégrer des placards ou tout autres mobiliers faits en médium, sur mesure.
Nos décors, d’une variété possible infinie, sont créés selon les commandes; ils peuvent être de patines, avec filets et ornementations,  de faux bois, faux marbres, jusqu’aux trompe l’œil.

Bien qu’il soit assez courant que nous réalisions des meubles peints lors d’un projet de décors d’intérieur, nous intervenons aussi dans la région parisienne pour un meuble unique, en création ou restauration de décor peint, de préférence sur place, ou selon les cas, dans notre atelier.

La restauration d’un meuble peint est une des spécialités de notre atelier

DÉCOR PEINT : Trompe l’œil de boiseries et patines trompe l’œil

DÉCOR PEINT : Trompe l’œil de boiseries et patines trompe l’œil

Décor peint dans un appartement parisien

Conçu par la décoratrice Mme Élisabeth Taylor

Dans la salle à manger, restitution, avec modification vers une atmosphère douce et d’aspect ancien, d’un décor peint de patines marmorisée sur les murs, imitation pierre sur les pilastres et sur les plinthes, une patine filée et pastillée avec des effets aux bâtons de cire colorées.

Dans la cuisine adjacente, le décor peint est composé d’une patine verte et nuagée sur les murs,filée et pastillée sur les boiseries.

Dans le salon, les murs sont patinés d’ocre fané pour s’assortir agréablement au bois véritable et en imitation bois, sur les plinthes et portes. Sur les murs arrondis et les portes du sas, imitation en trompe l’œil des boiseries véritables, en chêne.

Dans la chambre, composition assortie au tissu en rabane et aux vraies boiseries en chêne : patine filée et pastillée sur les fenêtres et volets, plinthes en imitation chêne.

Dans la salle de bain attenante, séparée par une vitre, pour laisser se refléter le jardin dans les miroirs, le décor estnéo-classique : composition de patines spaltées et nuagées bleues, que sépare un filet blanc cassé

Par Joëlle Godefroid, Meilleur Ouvrier de France

A quand remonte le décor peint et le métier de Peintre en décors?

Sur ce sujet, les théories les plus diverses peuvent être lues. Cependant, je n’ai encore pu découvrir aucun historien des styles sur qui s’appuyer.

Il ne faut pas prendre toutes les peintures murales pour des peintures à but décoratif. Aussi magnifiques soient-elles à nos yeux, la fonction des peintures propitiatoires des grottes de la préhistoire, telle Lascaux, ou celles, à caractère sacré des tombeaux égyptiens, temples incas ou églises, n’a qu’un très lointain rapport avec la seule finalité d’ornement et d’agrément du trompe l’œil et de la mise en valeur d’un intérieur.

Nous savons, grâce à la découverte de mobiliers peints en décors, que quelques milliers d’années avant notre ère, dans l’Égypte ancienne, l’imitation décorative fut en vogue et très au point. Il est aussi désormais évident que c’est par l’héritage culturel des Égyptiens que la civilisation Grecque adopte la pratique du décor mural, dans les villas patriciennes par exemple, et la transmet à son tour aux Romains.

Au moyen âge, la plupart des décors peints sont consacrées à la glorification chrétienne et à l’édification des croyants. C’est seulement au trecento, en Flandres et en Italie, que renait l’art profane, comme celui du portrait.

Fin XVe siècle en Italie -quatrocento-, la redécouverte de l’antiquité remet au goût du jour les arts et lettres des Romains. A Florence, à Rome, outre les architectes et les sculpteurs, les peintres (Ghirlandaio, Botticelli, Michel ange, Raphaël,… etc) qu’inspirent la culture gréco-romaine, les fresques de Pompéï, d’Herculanum, et les lois de la perspective, ornent les palais de somptueux décors peints -voir ci dessus : Sous l’égide du pape Jules II, qui orchestre la « restoratio » et « renovatio » de la grandeur de la Rome Antique, née sous le pinceau de génie de Raphaël, entre autres le « grand genre » ou peinture d’histoire, mais aussi la peinture décorative, notamment le très connu décor de grotesque de la logetta du Vatican. Ces œuvres de la renaissance Italienne seront aussi une source d’inspiration pour la renaissance Française et pour toute l’Europe.